Malanje et ses trois merveilles: Palanca Negra, Kalandula et Pedra Negre

Palanca negra gigante: le symbole populaire

L'antilope noire géante (Hippotragus Niger variani) est endémique dans la région et la plus grande antilope de notre planète. Elle donne son nom à l'équipe nationale de football. La compagnie aérienne nationale (TAAG) en a fait son logo et l'expose sur tous ces avions.

Malanje est une ville et une municipalité de l'Angola, capitale de la province du même nom. Un aéroport et un chemin de fer la relie à la capitale. La municipalité fait 2422 kilomètres carrés et compte 221 785 habitants. Longtemps divisé en une ville "blanche" et une ville "africaine", la ville se reconstruit depuis l'indépendance mais conserve l'architecture portugaise du temps de la colonisation.

La province est située dans le nord de l'Angola et les paysages sont très contrastés avec des sommets allant de 500m à 1500m d'altitude. La population a des origines très diverses, fixées en trois groupes linguistiques: Kimbundu, Kikongo et Ambundo. La langue nationale la plus parlée dans la province de Malange est le Kimbundu. Malanje est subdivisée en 3 zones géo-économiques (planalto de Malanje, Baixa de Kassanji, Zona do Luando). La province est fortement boisée et exploite des minéraux comme le diamant, le calcaire, l'uranium et les phosphates.

La province est essentiellement agricole et à l'époque coloniale, le coton et la canne à sucre a fait sa renommée. Depuis la guerre civile, la province a du se diversifier et attendre un nouvel essor. Actuellement, l'agriculture reprend avec l'aide de nombreux investisseurs internationaux pour développer l'industrie de la canne à sucre et du maïs.

Les chutes de Kalandula s'étendent sur 410m de long et tombent d'une hauteur de 105m. Ce sont les plus grandes chutes du pays et les deuxième plus grandes en Afrique après les chutes Victoria. Ces chutes proviennent du fleuve Lucala, un affluent du Kwanza, le plus long fleuve du pays (> 1000 km). Ces chutes majestueuses forment un arc en ciel permanent quand le soleil s'y reflète et la bruine légère occasionnée par les chutes rendent ce lieu particulièrement magique.

Le massif des "Pedras Negras" ou pierres noires (Pungo Andongo) surgit au milieu d'un plateau et forme une image apocalyptique. Il s'étend sur une surface de 16 km et s’élevent jusqu’à 200m d’altitude. Ces blocs gigantesques érodés et polis à l'extrême résultent d'un réseau de fractures perpendiculaires. L'ensemble des pierres noires se compose de roches qui ont été exposés à l'érosion au cours de nombreux siècles, ces roches sédimentaires (grès et conglomérat)ont noirci, leur donnant un aspect mystérieux et spectaculaire.